Corps impatients, Les, (Eager Bodies) Reviews

  • Jul 25, 2010

    Frenchie's typical long-drawn-out narrative once again. This time, fortunately enough, with quite an interesting yet realistic story backdrop in premise; with compelling acting leading by Laura Smet (way much better than she is in < La Demoiselle D'honneur >).

    Frenchie's typical long-drawn-out narrative once again. This time, fortunately enough, with quite an interesting yet realistic story backdrop in premise; with compelling acting leading by Laura Smet (way much better than she is in < La Demoiselle D'honneur >).

  • Aug 20, 2009

    C'est le cote physique des relations qui est decrit dans ce film, qui fait ce film, et c'est d'ailleurs fort interessant vu le scenario ; mais quant au dramatique, justement, du scenario, il etait tout de meme presomptueux de faire abstraction du sentiment. Il n'occupe en effet presque aucune place, dans aucun des personnages : par exemple, la presence de Paul au chevet de Charlotte semble provenir de sa volonte charitable et de son courage (ou de sa compassion) a ne pas abandonner sa compagne dans des moments difficiles, et non de son amour pour elle ; de meme, celle de Ninon est plus due a son devoir de cousine et d'ancienne amie, et, pire, a son desir, concupiscent, de cotoyer Paul, qu'a son attachement pour Charlotte. Et tout le film est ainsi, le point d'orgue en etant l'improbable partie a trois, improbable compte-tenu des griefs et de la mefiance entre les personnages : ce n'est pas que le physique prend le dessus sur le sentiment, la, il l'abolit completement.

    C'est le cote physique des relations qui est decrit dans ce film, qui fait ce film, et c'est d'ailleurs fort interessant vu le scenario ; mais quant au dramatique, justement, du scenario, il etait tout de meme presomptueux de faire abstraction du sentiment. Il n'occupe en effet presque aucune place, dans aucun des personnages : par exemple, la presence de Paul au chevet de Charlotte semble provenir de sa volonte charitable et de son courage (ou de sa compassion) a ne pas abandonner sa compagne dans des moments difficiles, et non de son amour pour elle ; de meme, celle de Ninon est plus due a son devoir de cousine et d'ancienne amie, et, pire, a son desir, concupiscent, de cotoyer Paul, qu'a son attachement pour Charlotte. Et tout le film est ainsi, le point d'orgue en etant l'improbable partie a trois, improbable compte-tenu des griefs et de la mefiance entre les personnages : ce n'est pas que le physique prend le dessus sur le sentiment, la, il l'abolit completement.