Reviews

  • May 30, 2012

    Clever,the combination of Chinese and Japanese's martial arts.Some of the best fights had been captured.It's true that a short misunderstanding will cause a lot of troubles.Thanks to Director Chia Liang Liu ,who always brought us a pure fun martial arts movies on 80s.Master Gordon Liu had shown a great skills of Kung Fu in here and those Japanese actors did a great job too.:)

    Clever,the combination of Chinese and Japanese's martial arts.Some of the best fights had been captured.It's true that a short misunderstanding will cause a lot of troubles.Thanks to Director Chia Liang Liu ,who always brought us a pure fun martial arts movies on 80s.Master Gordon Liu had shown a great skills of Kung Fu in here and those Japanese actors did a great job too.:)

  • May 30, 2012

    Great fight scenes combining different martial arts techniques from two different cultures. It's a unique movie in that no one actually gets killed here. Definitely a classic.

    Great fight scenes combining different martial arts techniques from two different cultures. It's a unique movie in that no one actually gets killed here. Definitely a classic.

  • May 30, 2012

    Excellent fights, one of the best Shaw Brothers film I've seen. The message of respect and

    Excellent fights, one of the best Shaw Brothers film I've seen. The message of respect and

  • May 30, 2012

    One of Lau Kar leungs greatest movies ever. with fights scenes that are sharp, fast, detailed and enthralling, it is sometimes hard to forget it's plotline, which breaks negative stereotypes long been held in china. roughly speaking, this film is Shakespeare's Taming of the shrew with kung fu added but it representsthe japanese (long-time chinas devil characters in movies, almost moreso then white guys!!) as humans and actually makes a comment upon the entire japanese-chinese relations at that time. If this film hadn't existed, I really doubt Let Li's fist of legend would have ever been made the way it was.

    One of Lau Kar leungs greatest movies ever. with fights scenes that are sharp, fast, detailed and enthralling, it is sometimes hard to forget it's plotline, which breaks negative stereotypes long been held in china. roughly speaking, this film is Shakespeare's Taming of the shrew with kung fu added but it representsthe japanese (long-time chinas devil characters in movies, almost moreso then white guys!!) as humans and actually makes a comment upon the entire japanese-chinese relations at that time. If this film hadn't existed, I really doubt Let Li's fist of legend would have ever been made the way it was.

  • May 30, 2012

    Crab Style is nothing compared to my Chinese Piss Clam technique!

    Crab Style is nothing compared to my Chinese Piss Clam technique!

  • May 30, 2012

    Loved It...wacky family dynamics....extremely entertaining! and Ninjas! For the Ninja Lover in You!

    Loved It...wacky family dynamics....extremely entertaining! and Ninjas! For the Ninja Lover in You!

  • May 30, 2012

    Je tiens à souligner l’excellent travail de Dragon Dynasty dans la diffusion du cinéma asiatique. Enfin, des films qui étaient, il y a une dizaine d’années encore, très difficiles à trouver, sont maintenant disponibles. Pour la plus grande joie de tous ceux qui apprécient à leur juste valeur le côté délicieusement exagéré de l’esthétisme asiatique (à tous ceux qui en rigolent, je tiens à affirmer que ça fait partie de l’expérience…). Pourtant, Heroes of the East est, à sa façon, un film d’art martiaux plutôt terre-à-terre. Les succès récents de films comme Crouching Tiger, Hidden Dragon ou Heroes (de magnifiques films, bien sûr) nous ont habitués aux « wire movies ». Mais le classique Heroes of the East appartient à la vieille école : celle où l’art martial pur et sans fioriture tient lieu de spectacle. Heureusement, c’est tout sauf un film ennuyeux. Bien au contraire. C’est d’abord et avant tout un film d’art martiaux SUR les arts martiaux. Utilisant ses personnages principaux à fonds, un maître chinois et une japonaise experte dans les arts martiaux de son propre pays, le film explore avec une rare subtilité dans le genre la philosophie et la richesse des arts martiaux des deux pays. S’il y a un léger parti pris pour la Chine (il faut se rappeler que les Chinois sont le public cible d’origine) il n’en demeure pas moins qu’il n’y a pas de condescendances envers les Japonais (une rareté dans le cinéma chinois). Chaque séquences de combats (et elles sont nombreuses : le personnage principal doit faire face à pas moins de 7 maîtres japonais, chacun excellant dans un art différent, du samouraï au ninja en passant par le karaté) est minutieusement chorégraphié et permet de montrer le réel talent de chacun des protagonistes en plus de mettre en lumière la spécificité de chacun des arts martiaux ainsi explorés. Le réalisateur utilise avec brio toute les possibilités du panoramique pour donner espace et liberté à chacune de ces scènes ce combat. De plus, sa caméra, très fluide, donne beaucoup de rythme au film qui, finalement, ne laisse pas le temps au spectateur de s’ennuyer. Ce petit bijou du cinéma asiatique (pour la découverte de cette culture si déconcertante par moment, on ne saurait trouver mieux dans le genre film de kung-fu) est d’une exécution extrêmement léché et joué par des acteurs de talent (dont le rôle principal est tenu par Gordon « Kill Bill » Liu), autant pour le jeu d’acteur que pour les arts martiaux. Et, pour une fois, l’humour si typiquement asiatique, n’est pas trop surjoué, ce qui fait que ce film a assez bien vieilli. Fortement recommandé AVANT de se frotter à tout autre film du genre : on en appréciera davantage le vocabulaire si particulier par après.

    Je tiens à souligner l’excellent travail de Dragon Dynasty dans la diffusion du cinéma asiatique. Enfin, des films qui étaient, il y a une dizaine d’années encore, très difficiles à trouver, sont maintenant disponibles. Pour la plus grande joie de tous ceux qui apprécient à leur juste valeur le côté délicieusement exagéré de l’esthétisme asiatique (à tous ceux qui en rigolent, je tiens à affirmer que ça fait partie de l’expérience…). Pourtant, Heroes of the East est, à sa façon, un film d’art martiaux plutôt terre-à-terre. Les succès récents de films comme Crouching Tiger, Hidden Dragon ou Heroes (de magnifiques films, bien sûr) nous ont habitués aux « wire movies ». Mais le classique Heroes of the East appartient à la vieille école : celle où l’art martial pur et sans fioriture tient lieu de spectacle. Heureusement, c’est tout sauf un film ennuyeux. Bien au contraire. C’est d’abord et avant tout un film d’art martiaux SUR les arts martiaux. Utilisant ses personnages principaux à fonds, un maître chinois et une japonaise experte dans les arts martiaux de son propre pays, le film explore avec une rare subtilité dans le genre la philosophie et la richesse des arts martiaux des deux pays. S’il y a un léger parti pris pour la Chine (il faut se rappeler que les Chinois sont le public cible d’origine) il n’en demeure pas moins qu’il n’y a pas de condescendances envers les Japonais (une rareté dans le cinéma chinois). Chaque séquences de combats (et elles sont nombreuses : le personnage principal doit faire face à pas moins de 7 maîtres japonais, chacun excellant dans un art différent, du samouraï au ninja en passant par le karaté) est minutieusement chorégraphié et permet de montrer le réel talent de chacun des protagonistes en plus de mettre en lumière la spécificité de chacun des arts martiaux ainsi explorés. Le réalisateur utilise avec brio toute les possibilités du panoramique pour donner espace et liberté à chacune de ces scènes ce combat. De plus, sa caméra, très fluide, donne beaucoup de rythme au film qui, finalement, ne laisse pas le temps au spectateur de s’ennuyer. Ce petit bijou du cinéma asiatique (pour la découverte de cette culture si déconcertante par moment, on ne saurait trouver mieux dans le genre film de kung-fu) est d’une exécution extrêmement léché et joué par des acteurs de talent (dont le rôle principal est tenu par Gordon « Kill Bill » Liu), autant pour le jeu d’acteur que pour les arts martiaux. Et, pour une fois, l’humour si typiquement asiatique, n’est pas trop surjoué, ce qui fait que ce film a assez bien vieilli. Fortement recommandé AVANT de se frotter à tout autre film du genre : on en appréciera davantage le vocabulaire si particulier par après.

  • May 30, 2012

    Cuando maestro de kung fu insultas la famalia de su esposa Japones, se encuentra en una situacion en que tienes que batirse en un serie de duelos para salvar su honor. Un historia muy entretenido con peleas increible que usan varias armas. When a Chinese kung fu master mistakenly insults the family of his new Japanese bride, he finds himself in a precarious situation to salvage his honor. A very entertaining story with incredible fights that use various weapons

    Cuando maestro de kung fu insultas la famalia de su esposa Japones, se encuentra en una situacion en que tienes que batirse en un serie de duelos para salvar su honor. Un historia muy entretenido con peleas increible que usan varias armas. When a Chinese kung fu master mistakenly insults the family of his new Japanese bride, he finds himself in a precarious situation to salvage his honor. A very entertaining story with incredible fights that use various weapons

  • May 30, 2012

    I loved this movie! Kung fu vs 7 different martial arts! The rivalry between husband and wife was pretty funny too!

    I loved this movie! Kung fu vs 7 different martial arts! The rivalry between husband and wife was pretty funny too!

  • May 30, 2012

    very good movie, bout chinese guy who marries a japanese girl who tries to prove japanese martial arts is the best, so he fights 7 japanese fighters who all use different styles to prove chinese is best

    very good movie, bout chinese guy who marries a japanese girl who tries to prove japanese martial arts is the best, so he fights 7 japanese fighters who all use different styles to prove chinese is best